Bonjour,

J'ai 41 ans et on m’a diagnostiqué une endométriose il y a 14 ans (je faisais des fausses-couches et je souffrais énormément au niveau intestinal). J'ai eu droit à une cœlioscopie, un traitement avec Enanton et Décapeptyl pendant 4 ou 5 mois puis deux grossesses à 5 ans d'intervalle. Entre temps et depuis mon gynécologue m'a donné des pilules contraceptives fortement dosées en œstrogènes. Aujourd'hui j'ai donc pour conséquence d'avoir de l'adénomyose en plus, j'ai souvent mal au ventre, les rapports sont douloureux. Une autre gynécologue m'a récemment fait suivre un traitement fort en progestatif (androcur) que j'ai très mal supporté, et elle m'a dit que vu les douleurs qui persistaient je devais avoir les ligaments utérosacrés endommagés, il faudrait donc sûrement les sectionner.

J'ai décidé d'essayer la progestérone naturelle. Par ailleurs j'ai des gros blocages au niveau des cervicales depuis les suites de ma première grossesse et je viens de faire le rapprochement récemment avec les tiraillements au niveau du sacrum et des ligaments. Mais voilà au bout d'un cycle de crème à la progestérone, j'ai eu un blocage cervical invalidant qui m'empêche de travailler (ce qui est tout de même rare à ce point). Je comprends que ce blocage vient du changement hormonal brutal, mais je me demande quand même si j'utilise correctement la crème (je mets une dose de 50mg par jour deux fois par jour à partir du 5ème jour du cycle). Je me sens sans énergie, très fatiguée, avec un bas ventre très lourd, j'ai des micro-saignements tous les 15 jours, je n'ai pas le moral. Peut-être le dosage est-il trop élevé pour moi mais si j'en mets moins, j'ai peur que ce ne soit pas suffisant pour gommer les effets de l'endométriose. Dois-je insister encore? Pouvez-vous me donner votre avis?

Je vous remercie.

Sophie

Bonjour Sophie,

L’endométriose se soigne bien avec les hormones bio-identiques comme la progestérone. Bien sûr, il faut connaître le pourcentage de progestérone dans une crème. Le Dr John R. Lee, M.D., préconise la crème contenant 20 à 25mg de progestérone par ¼ c. à thé, soit une concentration de 2% de progestérone. Dans les cas d'endométriose, il suggère d'appliquer la crème dès le 5e jour, ou encore à partir du 8e jour du cycle selon le cas, à raison de 24mg (1/4 de c. à thé) deux fois par jour jusqu'à concurrence de 60 mg de progestérone par jour. Il faut être à l'écoute de votre corps pout trouver la dose qui vous convient. Bien sûr, c'est une bonne idée de passer un test de laboratoire (test salivaire ou urinaire), mais les médecins qui prescrivent les crèmes hormonales conviennent qu'en dernière analyse, vos symptômes sont votre meilleur guide. Voir l'article «L'expérience d'un médecin qui prescrit les hormones bio-identiques».

Cependant, la progestérone n’est pas une cure miracle. À cela, vous devez combiner une alimentation  végétarienne mais en incluant des poissons gras comme la sardine, le maquereau, le saumon sauvage (mais pas de saumon d'élevage). Il est important d'éviter tous les produits laitiers pour quelques mois. Au bout de quelque temps, vous pouvez ajouter la volaille, biologique de préférence. Manger bio est très important afin de ne pas activer les cellules de l’endomètre avec des perburbateurs endocriniens comme les xénoestrogènes (produits chimiques ou animaux contenant des substances à effets oestrogéniques).  C'est pourquoi il faut aussi éliminer les plastiques, les produits ménagers parfumés, les assouplisseurs en feuilles, les crèmes contenant des produits chimiques de synthèse comme les parabènes, etc. Quelles que soient les hormones utilisées, si elles ne sont pas naturelles, elles donnent un mauvais message aux cellules et peuvent aggraver le cas. C’est pourquoi il est toujours préférable d'utiliser les hormones bio-identiques. 

Pour l'endométriose et les fibromes, le Dr Lee conseille d'appliquer des cataplasmes d’huile de ricin sur le ventre, 3 à 4 fois par semaine. Vous pouvez aussi utiliser le produit EstroSense qui est conseillé aux femmes ayant un surplus d’estrogène (voir la Boutique Naturo sous l’onglet «Boutiques»). La dominance en oestrogène ne cause pas l’endométriose mais elle l'aggrave en faisant gonfler les tissus d'endomètre qui adhèrent un peu partout dans l'abdomen. Avec le pic d'oestrogène qui se produit avec chaque cycle menstruel, ces tissus gonflent et saignent mais le sang ne peut être évacué et s'accumule dans l'abdomen, de là les douleurs et l'infertilité qui en résultent.  Comme suppléments : le curcuma et les omega-3 de poisson à forte dose en EPA afin de contrer l’inflammation. La marche, l’exercice, durant 40 minutes permet d’augmenter la circulation et d’aider le corps à diminuer la douleur en augmentant l’endorphine.

Bon succès dans votre démarche et soyez persévérante avec ces nouvelles habitudes de vie.

Nicole Renaud, nd.a.
naturopathe agréée
membre de l'ANAQ

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir