Bonjour Madame Micheline,

J'ai maintenant 46 ans et je souffre depuis toujours de règles abondantes (toujours en anémie). L'année passée, mon gynécologue voulait me poser le stérilet Miréna (avec progestérone chimique) et je n'en ai pas voulu. Or, je souffre d'hyperplasie de l'endomètre et ma coatch en nutrition me conseille cette progestérone bio-identique en goutte à raison de 2 gouttes (pour commencer) de la 14ième à la 28ième journée des règles.

Ma coatch (je vis en Belgique, même si je suis québécoise) fait partie de l'équipe qu'a formé la très réputée Taty Lauwer, et qui a vu que de bienfaits sur ses propres patientes au fil des années. Ma soeur (12 ans avant de se faire enlever l'utérus) avait déjà un taux de progestérone trop bas. Les règles hémorragiques sont un problème dans ma famille, donc un manque de progestérone pourrait-il être héréditaire?

Merci de me répondre.

Chantale

Bonjour Chantale,

Sur le présent site, en tapant le mot "MIRENA" dans le champ de recherche du site (en haut, à droite de la page) vous trouverez un article intitulé "ALERTE" suivi de plus de 500 commentaires concernant ce stérilet. Vous constaterez que vous avez bien fait de vous en abstenir. Par contre, le produit suggéré par votre coach est excellent et il vous aidera certainement.

Concernant l'aspect héréditaire des règles hémorragiques, avant la ménopause la production de la progestérone dépend surtout de la capacité du corps jaune (corpus luteum) de fabriquer cette hormone. (Le corps jaune est ce qui reste du folicule quand il se résorbe après l'ovulation.) Une déficience du corps jaune peut avoir une cause génétique et expliquer un historique familial de SPM dès la puberté. À noter que le Dr Lee suggérait d'appliquer la progestérone des jours 12 à 26 du cycle pour le SPM. Tapez "SPM" pour trouver les articles sur le site qui expliquent les effets du déséquilibre hormonal.

Cordialement,

Merci beaucoup pour votre réponse. J'aurais une autre question: Pour ma fille de 11 ans (pas encore menstruée, mais ça ne devrait pas tarder), que faire si elle hérite de notre problème familial? Puisque, selon ma coatch, nous ne pouvons pas donner de progestérone à son âge, elle m'a dit qu'il faudrait juste se nourrir de viande bio. Mais je doute que, si le problème est d'origine génétique du corps jaune, que d'éviter le trop d'oestrogène soit assez. Avez-vous un meilleur conseil pour elle?

Je suis à peu près certaine que mes problèmes de santé (cités ci-haut) ont pour origine la prise de la pilule étant plus jeune (ma soeur aussi), qui nous auraient (selon moi) causé encore plus une prédominance en œstrogène, nous causant encore plus de problème endocriniens que mère et grand-mère.

Je déconseille à ma fille de prendre la pilule un jour, à moins qu'elle ne soit bio-identique et bien dosé pour elle. À quand une pilule bio-identique, au fait?

Chantale

Rebonjour Chantale,

Pour votre fille de 11 ans, prévenir la tendance familiale à la dominance oestrogénique devrait, comme dit votre coach, commencer par l'alimentation. Pour ce qui est de son conseil de manger seulement de la viande bio, c'est bien mais selon le Dr Thierry Hertoghe, un endocrinologue belge de renom, toute viande, bio ou non, stimule la production d'oestrogène. À mon avis le mieux pour elle serait un régime quasi végétarien avec emphase sur les légumes crucifères (brocoli, choux de Bruxelles, etc.) pour aider son foie à métaboliser les oestrogènes. Elle devrait aussi éviter les phytoestrogènes , en particulier le soja qui est très oestrogénique. Attention aussi aux "xénoestrogènes". Pour plus d'info tapez ce mot dans le champ de recherche du site (en haut et à droite de la bannière). Pour la progestérone, votre fille pourrait commencer à l'utiliser dès l'apparition des règles si un problème de SPM se manifeste.

Bien cordialement,

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir