Bonjour Julie,

Je souffre d'endométriose. On m'a déjà opérée, mais je continue de souffrir beaucoup, à tel point que je ne peux plus avoir d'activité professionnelle.

Depuis l'âge de 16 je souffre de règles douloureuses, le jour précédent et les deux premiers jours des règles. Cela est survenu après un épisode d'anorexie de 9 mois pendant lequel je n'ai plus eu mes règles. Avant l'anorexie, j'étais réglée normalement, avec des règles abondantes mais sans douleur. Après l'anorexie, le cauchemar a commencé. Le médecin était obligé de venir me faire jusqu'à trois injections de Spasfon (calmant). Le gynécologue a décidé de me mettre sous pilule à partir de là (j'aurai 35 ans en juillet prochain).

À cette même période de l'adolescence, j'ai commencé à faire de véritables "crises' d'angoisse (surtout au moment des examens scolaires) ainsi que de très fortes crises d'hypoglycémie. Le médecin me demandait de toujours avoir sur moi des morceaux de sucre et un sac en plastique pour respirer à l’intérieur en cas de crise. Vers l’âge de 17 ans, j’ai eu une forte douleur du côté droit et que me prenait également derrière, au niveau du rein droit. On m'a alors fait des examens au rein et il n'y avait rien, puis cette douleur est revenue. On m'a opéré de l'appendicite et remise sous pilule.

J'ai essayé plusieurs fois d'arrêter la pilule (à 21 ans, 25 ans...) mais à chaque fois les douleurs revenaient, et on devait appeler le médecin en urgence ou je me retrouvais aux urgences de l'hôpital. De mes 19 à mes 27 ans, ce fût également la période yoyo avec mon poids (j'étais comédienne et mannequin). Je m'alimentais très mal, entre l'université de droit puis l’école de commerce et mon travail de comédienne et mannequin, il m'arrivait de sauter des repas et de m'astreindre de manger (avec des épisodes boulimie-anorexie).

On m'a ensuite diagnostiqué une colopathie fonctionnelle. J'ai commencé à avoir de gros problèmes digestifs la nuit. Je me réveillais en sueur, le coeur à 200 à l'heure comme si j'avais fait un marathon, et il fallait que je mange du sucre. J’étais en forte hypoglycémie. En septembre 2003 on m'a injecté de l'acide hyaluronique à usage externe en interne, au niveau des lèvres (j'étais en représentation au théâtre pour plusieurs mois), j'ai fait une réaction toxique: énorme oedème local, puis sensation de chaleur sur tout le visage et tout le corps. A partir de là, je n'ai plus quitté l'enfer, et ça continue depuis.

Après l'injection (le produit injecté était bourré de parabens et autres conservateurs chimiques), j'ai commencé à réagir à ce que vous appelez les xénoestrogènes . Avant j'étais déjà très sensible aux métaux, nickel, ...mais depuis cette injection je réagis et continue de réagir fortement aux xénoestrogènes, ça m'intoxique. Les médecins m'ont dit que ce n'était rien, que l'acide hyaluronique était bénin, ce qui est faux.

J'ai également commencé à avoir des problèmes musculaires, articulaires. Mais le pire a été en novembre 2003, quand mon médecin m'a donné du roacutane pour éliminer l'acné que j'avais dans le dos. J'en ai pris pendant trois jours, je ne l'ai pas supporté et là tout s'est aggravé: je suis passé de 48 kg musclé à 39 kg en 8-10 jours, mon corps s'est rétracté comme une huître lorsque vous y versé du jus de citron. J'ai commencé à avoir des sortes de brûlures au niveau du cerveau c'était cyclique. Et un jour j'ai eu comme un claquage au niveau de la tête du côté droit, et là j'ai commencé à perdre l'équilibre de tout mon hémisphère droit. Je partais vers l'arrière, avec perte de sensibilité. J'ai eu un épisode de gonflement de la tête, comme un lupus, mais les médecins disent que ce n'ai pas le lupus.

Mes problèmes digestifs et gynécologiques se sont aggravés. En septembre 2007, mon gynécologue m'a diagnostiqué une légère endométriose, qu'il a opéré. Il m'a mise sous ménopause artificielle pendant sept mois. Depuis, la douleur du côté droit est toujours là. On m'a fait des tonnes d'examens, coelioscopies, endoscopies, entéroscanner, ils n'ont rien vu, mais la dernière anse de l'intestin grêle me fait très mal, j'ai des anti-corps anti-nucléaires pas très élevés mais qui sont là. Mais problèmes digestifs se sont aggravés: je fais de fortes hypoglycémies vingt minutes après les repas. Je ne suis pas diabétique mais ma glycémie est toujours base.

Je suis très très fatiguée. Je ne suis pas vraiment déprimée ou plus, je suis en thérapie depuis plus d'un an. Mais la fatigue et la douleur du côté droit devient insupportable. Depuis janvier 2010, je suis un traitement à base de glutation (ultrathion) qui vient des Etats-Unis. L'endométriose travaille, les médecins veulent me remettre sous pilule ou en ménopause artificielle. Je refuse, ça m'intoxique. Je pense qu'il faut nettoyer mon corps de cette injection et de tous les xénoestrogènes auxquels je suis confrontée tous les jours, et rééquilibrer mes hormones. Pour le problème digestif je ne sais pas, mais je pense qu'il est lié au dérèglement hormonal.

Je viens de trouver un médecin que fait des chélations à l'EDTA. Qu'en pensez-vous Julie? J'ai besoin que l'on m'aide, mais en France les médecins ne le font pas. Ceux qui disent que c'est une intoxication-allergique, refusent de me chélater, les autres disaient que je n'ai rien et que tout ça c'est dans ma tête, que c'est psychologique. Les psy disent que c'est fonctionnel, d'ailleurs m'a psy m'a fait arrêter le Deroxat et Lexomil que les médecins me faisant prendre, et je me sens mieux. C’est juste la douleur et la présence de xénoestrogènes qui aggrave tout. 

Du coup je ne peux plus rien faire, j'ai été déclarée invalide en 2006. Là aussi les uns me déclarent invalide et les autres disent que je n'ai rien.

Dans l'attente d'un retour rapide, veuillez agréer l'expression de mes salutations.

Elisabeth

Bonjour Elisabeth,

Je comprends ce que vous vivez car je sais qu'il est difficile de prendre le contrôle sur son corps et sur sa santé et ça peut devenir affolant. On peut parfois se sentir démuni. Aussi, je vais être très franche avec vous. Avec la façon dont vous présentez tous vos problèmes de santé, il est vrai qu'un médecin peut avoir envie de se sauver en courant et qu'il préfère dire que c'est dans votre tête pour éviter de vous prendre en charge.

Aussi, si vous avez bien remarqué, je me limite normalement à donner de l'information sur les problèmes hormonaux. Je ne suis pas médecin et mes connaissances sont limitées dans les autres domaines, c'est pourquoi je ne peux répondre à toutes vos questions sans y passer la semaine!!!

Je vais tout de même me permettre de vous donner mon avis sur votre situation globale.

Vous semblez avoir eu un parcours de vie assez mouvementé et vous semblez aussi avoir vécu beaucoup d'émotions. Aussi, je vois que vous avez peut-être de la difficulté à vous sentir bien dans votre corps. Vous savez, votre corps c'est votre véhicule dans la vie: vous devez en prendre soin, l'accepter comme il est, le dorloter, lui permettre de se reposer et de se réparer, lui donner de bons aliments et lui faire faire de l'exercice, sinon....il vous enverra plein de signaux pour vous dire qu'il n'est pas bien!!!

Votre corps et par le fait même votre psychologique ont subi plusieurs blessures dans le passé (fatigue, manque de sommeil, mauvaise alimentation, injections, opérations, stress etc.).

La première chose qui me vient à l'idée pour vous aider c'est qu'il me semble que vous auriez besoin de vous reposer. Il n'y a rien de mieux que le repos pour permettre au corps de se guérir, profitez de votre arrêt de travail pour vous reposer le plus possible et prendre soin de vous. Le corps sait comment guérir, mais il faut juste lui laisser la chance. Ensuite, on peut l'aider avec quelques produits naturels. MAIS il est primordial qu'en premier lieu vous vous changiez votre façon de vivre. Juste en changeant d'habitudes de vie, il se peut que bon nombre de vos problèmes se règlent tout seuls. Vous pouvez prendre plusieurs médicaments si vous voulez, mais en général, ils ne font que masquer les problèmes (qui finissent par ressortir sous une autre forme) sans parler de leurs effets secondaires.

Pour ce qui est du côté hormonal, il est certain que les gros stress que vous avez vécu, la prise de la pilule contraceptive et votre mode de vie en général ont pu débalancer vos hormones, ce qui a pu contribuer aux crises d'angoisses, à l'endométriose, à l'acné et aux troubles digestifs. Aussi, si votre système immunitaire est affaibli, cela n'aide pas à se rétablir.Voici mes suggestions pour vous aider à guérir:

- Avoir au moins 8 heures de sommeil chaque nuit.

- Éviter tous les médicaments qui contiennent des estrogènes naturels ou synthétiques et les substances xénoestrogènes (voir mon article à ce sujet «Les xénoestrogènes: ces imposteurs!».

- Si vous avez un surplus de poids, il faudrait repenser votre hygiène de vie. L'accumulation de graisse corporelle favorise une production accrue d'estrogènes ce qui favorise l'endométriose.

- Faire de l'activité physique peut aider à garder un poids santé, contribue à éliminer des estrogènes, aide à diminuer l'inflammation qui cause les douleurs de l'endométriose en plus d'aider à gérer le stress.

- Faire aussi attention à l'alimentation: Éviter le plus possible le sucre, même si vous avez des rages de sucre. Choisissez une pomme au lieu de friandises. Consommez le plus possible de légumes verts et de fruits frais et évitez la viande rouge et les aliments riches en gras et en glucides à index glycémique élevé (voir montignac.com).

- Un supplément d'orge verte aide le foie à mieux fonctionner et contribue à diminuer l'acidité du corps ce qui diminue l'inflammation et les autres problèmes de santé. Vous pouvez le trouver au magasin d'aliments naturels. Une marque que j'utilise moi-même, qui a fait ses preuves et qui est très efficace dans le soutien de la santé est le AIM BarleyLife. Vous pourrez trouver toute l'information sur ce produit sur le site www.aimpourlasante.com.

- Pour vous aider dans votre démarche de santé au niveau de l'endométriose, il y a deux produits -- d'abord EstroSense qui permet au foie de mieux fonctionner et d'éliminer les estrogènes superflus. Vous pouvez le trouver dans un magasin d'aliments naturels ou encore le commander via la «Boutique Naturo» sous l'onglet «Boutiques».

- La crème à la progestérone bio-identique (identique à celle que votre corps produit) peut aussi vous aider à régler le problème d’endométriose en plus d'avoir l'avantage de ne pas avoir d'effets secondaires (voir l'onglet «Boutiques»). 

Il y a souvent un aspect psychologique aux maladies (mal-a-dit) mais il est difficile parfois de faire le lien de cause à effet. Si ce volet vous intéresse, faites-moi signe et on pourra regarder de ce côté.

Surtout, ne désespérez pas! À chaque problème il y a une solution. Faites confiance à votre corps et aidez-le! Je vous souhaite bonne chance dans votre démarche et si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas, ça me fait plaisir de vous aider.

Amicalement,

Julie Turcotte
Collaboratrice spéciale pour les adolescentes et les jeunes femmes

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir