Accueil Santé mentale Comment sauvegarder votre santé mentale si vous souffrez de SPM ou de symptômes de la ménopause…

1-800-486-0535

Vos commentaires nous tiennent à coeur


«Je reçois votre bulletin mensuel et consulte régulièrement votre site des plus intéressant!»

Lina


Comment sauvegarder votre santé mentale si vous souffrez de SPM ou de symptômes de la ménopause… PDF Imprimer Envoyer

De la puberté à la ménopause vous pouvez être victime d’un déséquilibre hormonal qui va affecter votre qualité de vie non seulement physiquement mais mentalement. Quand on parle d’équilibre hormonal, on se réfère à l’équilibre entre les principales hormones stéroïdes, qui sont l’œstrogène, la progestérone et la testostérone. Le syndrome prémenstruel est un signe évident d’un déséquilibre entre ces hormones, presque toujours occasionné par une carence en progestérone due à des cycles Taanovulatoires ou au stress. Chez les femmes à la préménopause, les cycles anovulatoires deviennent de plus en plus fréquents, de là les changements dans le cycle menstruel, les menstruations abondantes, l’apparition des fibromes et de kystes sur les ovaires. La production ovarienne d’œstrogène diminue graduellement mais la production de progestérone chute dramatiquement et tombe à zéro avec l’arrêt de l’ovulation qui signale l’arrivée de la ménopause. La nature nous a muni d’un système de rechange pour la production de ces hormones si indispensables à la santé et au bien-être : ce sont nos glandes surrénales. Ces glandes devraient prendre la relève via la production de DHEA que le corps peut transformer en androgènes et finalement en œstrogène grâce à l’enzyme aromatase. Les surrénales devraient également produire la progestérone dont nous avons besoin pour assurer le bon fonctionnement de tout le système hormonal, y compris les neurotransmetteurs du cerveau. Mais ce système de rechange ne fonctionnera pas si vous avez les «surrénales à terre» à cause de votre style de vie ou que vous n’arrivez pas à contrôler votre stress. C’est alors que le stress devient votre ennemi #1 car non seulement il épuise les surrénales mais la minime quantité de progestérone produite par ces glandes se changera en cortisol.

Dans son best-seller «Female Brain Gone Insane»1, Mia Lundin, une infirmière praticienne spécialisée dans le domaine hormonal, explique pourquoi nous nous retrouvons en ce moment en présence d’une «épidémie de carence en sérotonine» chez les femmes. La sérotonine est un neurotransmetteur qui joue un rôle clé pour maintenir l’équilibre psychologique et émotionnel en favorisant un sentiment de calme, de détente, de paix intérieure, d’optimisme, de confiance, de sécurité. Bref, on peut dire que c’est le neurotransmetteur du bonheur. Par contre, si c’est tout le contraire qui se passe dans votre vie et que vous vous sentez irritable, avez de la difficulté à contrôler vos émotions, vous vous mettez facilement en colère, êtes en proie à la détresse, à l’angoisse ou à la peur sans raison apparente, souffrez d’insomnie, de panique, d’obsessions, de troubles digestifs et intestinaux, de maux de tête et d’hypersensibilité à la douleur, il est fort probable que vous manquez de sérotonine.

Mme Lundin, qui possède une longue expérience clinique à aider les femmes en détresse hormonale, affirme qu’une déficience en sérotonine est le facteur qui contribue le plus aux problèmes d’humeur chez les femmes. Elle explique dans son livre que ceci est directement relié à la baisse d’œstrogène qui peut commencer à se produire dès la trentaine chez certaines femmes mais qui devient une réalité pour toutes les femmes à la préménopause2. Cela ne veut pas dire que les choses vont nécessairement basculer pour vous – il y a des femmes qui arrivent à traverser cette étape de la vie sans trop d’anicroches, mais sachez simplement que si un moment donné vous vous rendez compte que vous perdez le contrôle de vos émotions, que vous avez la larme à l’œil, que votre cerveau ne fonctionne plus comme avant et que vous ne vous ne reconnaissez plus, avant de désespérer ou de commencer à prendre des antidépresseurs faites-vous une très grande faveur et procurez-vous le livre de Mme Lundin, qui a été traduit en français sous le titre «Aux femmes qui ont l’impression de devenir folles, cessez de souffrir en silence». Ce livre vous aidera non seulement à comprendre comment fonctionne votre système hormonal mais offre de plus des outils d’autodiagnostic et des conseils pratiques touchant autant la nutrition et le style de vie que les hormones, qui vous permettront de reprendre le contrôle de votre santé physique et mentale ainsi que de votre vie. Pour vous en donner une idée, consultez la table des matières de ce livre en cliquant ici.

Bien sûr, les antidépresseurs que les médecins prescrivent peuvent offrir un soulagement à court terme, mais le prix à payer pour ce répit temporaire sera lourd de conséquences à cause des effets secondaires qui se manifesteront tôt ou tard. À l’instar de Mme Lundin, la Dre Sylvie Demers, dans «Hormones au féminin» fait remarquer que les symptômes de la ménopause ne sont pas causés par un manque d’antidépresseurs mais bien par un manque d’hormones ! Pour traiter la cause du mal de vivre qui vous afflige, rétablir l’équilibre hormonal à l’aide d’une thérapie de substitution hormonale (THS) à base d’hormones bio-identiques est souvent un incontournable. Mais attention… il faut éviter les oestrogènes bio-identiques sous forme orale (p. ex. EstraceMD) car ceux-ci augmentent les facteurs de coagulation sanguine en passant par le foie. Il faut donc favoriser les oestrogènes bio-identiques administrés par voie transdermique (gels, timbres).

Bien que la progestérone par voie orale n’augmente pas les facteurs de coagulation sanguine, les femmes au foie fragile peuvent avoir de la difficulté à le digérer. Avec un peu de chance, vous trouverez un médecin qui acceptera de vous prescrire une crème à la progestérone ou une crème hormonale combinée (progestérone et œstrogène), faute de quoi vous pouvez faire venir ces produits des É.-U., où ils sont en vente libre. Mais attention là encore… il ne faut pas utiliser les crèmes hormonales n’importe comment. Même si ces produits sont très sécuritaires (aucun effet secondaire nocif ou dangereux n’a jamais été rapporté avec l’usage de crèmes hormonales de commerce) vous n’aurez pas les bienfaits escomptés si le dosage et le calendrier d’application que vous utilisez ne correspond pas à vos besoins particuliers. Il faut aussi se méfier du mythe voulant que la diosgénine que contient l’igname sauvage se convertit en progestérone dans le corps ou peut activer les récepteurs cellulaires de progestérone. Il est fort regrettable qu’il y ait encore de la confusion à ce sujet dans le milieu des médecines douces car en n’obtenant pas les résultats escomptés, les femmes ont l’impression que les hormones bio-identiques ne peuvent les aider.

L’information c’est le pouvoir, et il faut être bien informé si vous voulez garder ou reprendre le contrôle de votre santé et de votre vie!

Bonne santé au naturel!

Références: Les études auxquelles Mia Lundin réfère dans son livre sont référencées dans la version anglaise mais malheureusement pas dans la version française.

Commentaire de Micheline:
Tout comme le site Santé des femmes s’est donné pour mission d’être le porte-parole du Dr John Lee dans le monde francophone, nous désirons en faire autant pour aider les femmes qui désirent suivre les conseils de Mia Lundin. Il nous fera plaisir de répondre à vos questions, et au besoin vous mettre en communication avec une personne-ressource qui pourrait vous accompagner dans cette démarche.

J’aimerais ajouter ici que je ne reçois aucune commission ou autre avantage pécunier à faire connaître le livre de cette auteure. La publicité que je lui fais est motivée par la certitude que j’ai que cet ouvrage peut être une bouée de sauvetage pour bien des femmes qui désespèrent de retrouver leur qualité de vie, que souvent elles croient perdue à jamais.

«Aux femmes qui ont l’impression de devenir folles, cessez de souffrir en silence» par Mia Lundin, Éditions de l’Homme. Vous pouvez le commander en cliquant ici...
Si la prise d’œstrogène est contre-indiquée pour vous, une autre façon de faire augmenter le niveau de sérotonine est de prendre un supplément appelé 5-THP, disponible dans les boutiques de produits naturels. Il s’agit d’une substance produite par le corps à partir du tryptophane, un acide aminé. Le 5-HTP est un précurseur de la sérotonine et de la mélatonine. C’est pourquoi le 5-http est recommandé dans les cas de dépression légère.


www.santedesfemmes.com
 
<< Retour

Commentaires  

 
#1 France, St-Colomban 03-05-2011 20:25
Je tiens à vous dire que je me suis procuré cet excellent livre et je peux vous dire avec certitude que c'est un très bon livre! Il est clair, facile à comprendre, il y a des questionnaires à remplir qui nous guide très bien, des conseils très bien documentés (on voit bien que Mia sait vraiment de quoi elle parle!) Je me suis tellement reconnu dans les témoignages et les descriptions incroyables! Les conseils sont très faciles à comprendre et il n'y a rien de compliqué dans les consignes qu'elle nous donne! Nous avons l'impression de parler avec elle en lisant le livre c'est la première fois que je lis un livre de ce genre et que j'ai cet impression! entier...
Citer
 
 
#2 Sylvie, St-Sauveur 03-05-2011 20:30
Voilà j'ai terminé la lecture du fameux livre de Mia Lundin... Magnifique ouvrage, je m'en sers déjà pour mes consultations! Vive les infirmières que je me suis dit!
Citer
 

Ajouter un Commentaire

En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Santé des femmes a le droit de les diffuser intégralement ou en partie, d'y apporter les corrections orthographiques ou grammaticales qui pourraient aider à leur compréhension, ou, à sa discrétion, de les effacer s’ils ne respectent pas les règles de diffusion du site.


Code de sécurité
Rafraîchir