Accueil Nutrition et santé hormonale Le soya, bon pour la santé oui ou non?

1-800-486-0535

Vos commentaires nous tiennent à coeur


«Je reçois votre bulletin mensuel et consulte régulièrement votre site des plus intéressant!»

Gina M.


Le soya, bon pour la santé oui ou non? PDF Imprimer Envoyer

Le soya est souvent acclamé comme un aliment santé, mais actuellement il est plutôt une boîte de Pandore dont le contenu peut être autant bénéfique que dangereux. Il est vrai que les Japonais jouissent d’une grande longévité, mais il y a un secret sur le soya que les Japonais connaissent – et que les Nord-Américains semblent totalement méconnaître.

Les secrets du soya: un Nord-Américain sur dix les ignore …
En réalité, il existe deux types produits à base de soya – le type que les Japonais consomment, et le type que les Nord-Américains consomment. Et il y a tout un monde de différence entre les deux!

Et qu’en serait-il si tout ce que vous aviez entendu au sujet du soya n’était que marketing et campagnes publicitaires à coups de millions dans le but de mousser l’industrie du soya, et tout cela, basé sur des demi-vérités ou des mensonges?

Aux États-Unis, l’industrie du soya est née il y a quelques dizaines d’années, au moment où l’huile de palme et l’huile de coco étaient utilisées dans presque toutes les cuisines Américaines. À cette époque, ces deux huiles tropicales étaient essentiellement produites à l’extérieur des États-Unis mais un plan a été conçu pour les remplacer par une «huile plus santé» mais surtout, une huile produite à l’intérieur du pays – l’huile de soya.

La croissance explosive de l’industrie du soya était au départ virtuellement garantie par les subventions du gouvernement américain, ce qui gardait les prix artificiellement bas, mais aussi par la American Soybean Association (ASA) qui unifiait l’industrie en un lobby très puissant. Ensuite, l’industrie est parvenue à convaincre les Nord-Américains pour très longtemps, que la fève de soya était effectivement un «aliment-santé».

Pourtant, le soya régulier non-fermenté a été relié à toutes sortes de problèmes de santé tels que – des problèmes digestifs, une déficience du système immunitaire, le SPM, l’endométriose, des problèmes du système reproducteur (hommes et femmes), des allergies, le trouble de déficit de l’attention ou hyperactivité, l’augmentation du taux de maladies coronariennes et de cancers, la malnutrition et la perte de libido.

Lorsque consommé comme il l’est par les Japonais, le soya peut être considéré comme un aliment-santé car il est toujours consommé sous une forme fermentée, alors qu’en Amérique il est presque toujours transformé sans être fermenté.

Et, il y a tout un monde de différence entre les deux …

Voici un aperçu de la différence entre le soya fermenté et le soya non-fermenté…

Produits de soya fermentés Produits de soya non-fermentés
Natto (nattokinase)
Miso
Tempeh
Sauce soya (tamari)
Tofu fermenté
Lait de soya fermenté
Tofu mariné
Haelan (breuvage protéique
Lait de soya
Tofu
Fèves de soya fraîches (edamame)
Fèves de soya séchées
Fèves de soya rôties et chips de soya
Farine de soya
Fèves germées
Fromage de soya/ fromage végé

Voici 5 raisons d’éviter de consommer du soya non-fermenté
Depuis 80 ans, plusieurs études sur le soya ont été menées et en voici un résumé:

  1. Le soya nuit à l’absorption des vitamines et des minéraux, enlevant à votre corps les outils nécessaires au maintien d’une bonne santé.

    Le soya contient un taux élevé d’un type d’acides phytiques qui sont très résistants aux méthodes habituelles de réduction comme une cuisson longue et lente. Aussi, une longue période de fermentation va grandement réduire le taux d’acides phytiques bien qu’elle ne les éliminera pas complètement.

    Chaque plante possède des propriétés anti-nutritives, mais la fève de soya est spécialement riche en ces composés chimiques. Si ces composés anti-nutritifs ne sont pas éliminés par la fermentation, les produits du soya sont un des pires aliments que vous pourriez consommer.

    Le soya crée une grande demande physiologique pour les vitamines D, E, K et B12. L’acide phytique présent dans le soya empêche l’absorption des minéraux essentiels, créant une déficience en minéraux comme le calcium, le magnésium, le cuivre, le zinc etc.

  2. Le soya contient ses propres toxines naturelles, connues sous le nom d’anti-nutriments.

    Ce sont de puissants inhibiteurs enzymatiques qui bloquent la production de la trypsine et des autres enzymes qui servent à digérer les protéines et les hydrates de carbone. Ces inhibiteurs enzymatiques peuvent produire des problèmes gastriques et causer une déficience en acides aminés. Certaines études effectuées sur des animaux prouvent qu’une diète riche en inhibiteurs de trypsine peut causer une hypertrophie de l’estomac et des conditions pathologiques incluant le cancer.

  3. Le soya contient des imposteurs endocriniens (xénoestrogènes) et en particulier la génistéine.

    Les problèmes reliés à la consommation d’isoflavones de soya incluent l’infertilité, des problèmes de l’appareil reproducteur et de la thyroïde, et des maladies du foie.

    100 grammes de protéine de soya (moins de 4 onces) peut contenir jusqu’à 500mg d’isoflavones – ce qui constitue une très grande quantité. En 1992, le Service de Santé Suisse a estimé que 100 grammes de protéines de soya fournit la même quantité d’estrogènes qu’une pilule contraceptive.

    Ceci est un sujet controversé – car il est difficile de croire que la consommation d'une grande quantité de génistéine serait littéralement la même chose qu'une supplémentation en estrogène humain. Pourtant, dans le doute, il est plus sage de s'abstenir!

    Mais ce qui est encore plus paradoxal, c'est qu'il a été démontré que sous certaines conditions, la génistéine pouvait DÉTRUIRE les cellules cancéreuses. Comme quoi nous pouvons garder à l’esprit qu'il est difficile d'avoir des réponses définitives sur ce qui est bon ou mauvais concernant ce composé chimique du soya.

  4. Malheureusement, l'affaire se corse lorsque le soya est traité:

    Le soya est souvent nettoyé en milieu acide dans des bassins en aluminium, ce qui fait que le produit fini contient aussi de l'aluminium.

    Le séchage produit des nitrites qui sont des substances reconnues comme des cancérigènes potentiels.

    Un produit toxique, la lysinoalanine peut se former durant le traitement alcalin du soya.

    Des rehausseurs de saveur, spécialement le GMS (glutamate monosodique) sont ajoutés aux isolats protéiques de soya (IPS) et aux protéines de soya texturée (PST) pour couvrir le goût de fèves et pour créer un produit qui ressemble à de la viande.

    Le séchage par pulvérisation produit des nitrites, qui sont considérées comme cancérigènes.

  5. Altération de l'ADN et cancer

    Consommez-vous des produits du soya dans le but de vous protéger du cancer du sein ? Une étude a démontré que la génistéine pouvait stimuler les cellules mammaires à entrer en phase cancéreuse.2 En outre depuis 1993, les scientifiques savent que le soya peut causer des altérations de l'ADN et une fragmentation des chromosomes. Et encore… les dommages que le soya peut causer ne sont pas tous abordés dans cet article.

    En plus, il faut remarquer que la FDA a même ignoré ses propres experts (Daniel Sheehan, PhD and Daniel Doerge, PhD) — lorsque ces 2 Daniels ont exprimé leurs inquiétudes quant-à l'idée largement acceptée que le soya serait sécuritaire.

Pourquoi l'histoire est SI DIFFÉRENTE avec le soya fermenté ...
La fermentation est la plus ancienne méthode de biotechnologie alimentaire. Depuis plus de 5000 ans, nos ancêtres éloignés ont estimé que la fermentation était un excellent moyen de préserver la nourriture de façon sécuritaire.

Les procédés de fermentation traditionnels rehaussent la valeur nutritive des aliments en augmentant la quantité de protéines, d'acides aminés, d'acides gras essentiels, de vitamines, d'antioxydants et de phytostérols ... et augmentent aussi la quantité, la biodisponibilité, la digestibilité et l'absorption des nutriments.

La fermentation enlève les éléments anti-nutritifs - les inhibiteurs de trypsine – qui proviennent de l'enveloppe de la fève.

Les produits de soya fermenté sont beaucoup plus nutritifs, biodisponibles et réduisent certains risques de cancer... tout en favorisant la santé du coeur et des os, et en soulageant les symptômes reliés à la ménopause. Durant le processus de fermentation, les enzymes produites par les bactéries et les levures rendent le produit plus facile à digérer. Même les protéines de soya qui n'ont pas été fermentées pendant le processus, seront plus digestibles grâce à ces enzymes.

Une étude portant sur le miso a mené à la conclusion que cette protéine de soya fermentée produit sa propre activité anti-cancer en inhibant la formation de mutations cellulaires. Il est très intéressant d'entendre cela, spécialement pour ceux qui aiment la soupe miso!

En plus de réduire le risque de certains types de cancers, le soya fermenté a la propriété d'abaisser le taux de cholestérol, de réduire la douleur chronique, de diminuer la pression sanguine et de rendre le sang moins acide.

Comment profiter des bénéfices du soya fermenté ...
Voici un résumé des options qui s'offrent à vous si vous avez envie d'expérimenter:

Natto — Fèves de soya fermentées de texture collante et dont le goût ressemble au fromage. Riche en nattokinase – un puissant fluidifiant sanguin – il est l'aliment qui contient le plus de vitamine K2, mais aussi une bonne source de la bactérie bénéfique Bacillus subtilis. Vous pouvez le trouver dans la plupart des épiceries asiatiques. Il a souvent été dit que la plupart des Nord-Américains prennent un moment avant de s'habituer au natto à cause de son goût fort.

Des suppléments de nattokinase sont disponibles sur le marché pour les gens qui n'ont pas envie de manger du natto. Ces suppléments sont disponibles dans les magasins d’aliments naturels. Il faut prendre note que les suppléments de nattokinase ne contiennent probablement pas les autres nutriments et les bactéries bénéfiques que l'on retrouve dans le natto naturel. Ils contiennent seulement l'enzyme nattokinase extraite du natto.

Tempeh — Galette de fèves de soya fermentées de texture ferme dont le goût ressemble à la noisette ou au champignon.

Miso — Pâte de soya fermenté salée, d'une texture ressemblant au beurre, utilisée dans la soupe miso. Comparativement au natto, l'opinion générale est légèrement différente en ce qui concerne le tempeh et le miso.

Une recherche rapide sur le net nous fournit plusieurs recettes à base de tempeh, comme des sandwichs de tempeh sur le barbecue, de la ratatouille de tempeh, des sloppy joes végétariens, etc. Petit conseil d'ami : pour obtenir des résultats optimaux, utilisez le tempeh le plus frais possible disponible sur le marché.

Aussi, sur internet, vous pouvez trouver plusieurs recettes à base de miso et même des livres entiers de recettes imprimables. Il y a une variété d'idées recettes allant de la soupe miso jusqu'à la vinaigrette à salade, du saumon glacé au miso au poulet barbecue au miso...et bien plus encore.

Sauce soya — Attention! La sauce soya traditionnelle est fabriquée avec des fèves de soya fermentées, du sel et des enzymes. Mais la plupart des marques de sauce que l'on retrouve sur le marché sont plutôt fabriquées de façon artificielle, en utilisant des procédés chimiques non traditionnels.

Consommation du soya chez les Japonais et les Chinois
Les Chinois et les Japonais consomment environ 30 grammes d'aliments à base de soya fermenté quotidiennement. Le soya est donc plutôt utilisé comme un condiment ou rehausseur de saveur que comme l’aliment principal d'un repas.

Pour cette raison, il est très probable que les asiatiques ne consomment pas les doses massives d'estrogènes que les Nords-Américains ingèrent en mangeant des centaines de grammes de soya non-fermenté ou en buvant de grands verres de lait de soya! Mais les asiatiques ne consomment certainement pas le soya de cette façon.

Lorsque les produits à base de soya sont utilisés en petite quantité, ils aident à bâtir notre écosystème intérieur – les bonnes bactéries et levures dans votre côlon. Le soya fermenté approvisionne le côlon en une bonne flore bactérienne qui aide à la digestion, à un bon système immunitaire et à une bonne assimilation des nutriments.

Le soya fermenté comme traitement pour le cancer ...
Le Haelan est un produit anti-cancer à base de soya fermenté. Walter Wainright, PhD, est un expert à ce sujet, et il travaille pour la Haelan Research Foundation (http://www.haelan951.com).

Wainright tente de nous faire remarquer que le médicament anti-néoplasique Avastin coûte environ 100,000$ - et permet d'extensionner la vie de deux à six mois seulement, en plus de produire des effets secondaires importants. D'un autre côté, le haelan, coûte environ 900$ pour un traitement efficace – et il est SANS effets secondaires. Wainright a déclaré que «le soya fermenté cible les vilains cancers.»

Aussi, il y a la Dre Ursula Jacob qui utilise le haelan à sa clinique de Black Forest au Sud-Ouest de l'Allemagne. (http://www.ursula-jacob.de/).

Les Produits Haelan, Inc. ont démarré en 1989 – lorsque Lesly Todesco apprend qu'un produit à base de soya fermenté fabriqué et distribué en Chine a bien fonctionné pour traiter un de ses amis.

Elle et son mari Joe ont décidé que le produit devrait être disponible en Amérique. Ils ont donc commencé à le vendre et ont incorporé leur compagnie dans le Nord-Ouest Pacifique. Depuis, Les Produits Haelan inc. se sont bâti une solide réputation dans le domaine de la nutrition.

Ils ont sélectionné des fèves selon leur valeur nutritive. Ils ont ensuite cultivé le soya dans une aire géographique spécifique et un sol de bonne qualité et ils ont récolté le soya lorsqu'il atteint le maximum de sa valeur nutritive. Les fèves de soya utilisées pour fabriquer leur boisson Haelan 951 ont été transformées selon un procédé de fermentation breveté sous des conditions soigneusement contrôlées.

Cela met le Haelan 951 une coche au-dessus des autres breuvages à base de soya. Les différences sont appréciables autant au niveau de la teneur en protéines et de phyto-nutriments qu'au niveau de la digestibilité du produit.

Fermenté, Oui – Non-fermenté, Non
Dans l'ensemble, il paraît évident que le soya fermenté peut être considéré comme un produit sécuritaire à inclure dans notre alimentation avec modération – toutefois cela ne s'applique pas au soya régulier.

Le soya non-fermenté devrait être banni de votre diète... sans conteste. Lisez les étiquettes car dans presque tous les produits transformés (incluant le chocolat noir) on peut retrouver de l’isolat protéique de soya. Et à ce moment, laissez donc tomber – car cela ne vaut peut-être pas la peine de courir des risques pour votre santé.

Assurez-vous que vous consommez le SEUL soya dont votre corps peut bénéficier.

Et pour conclure… si vous le désirez, vous pouvez être à l'aise d'inclure 30 grammes par jour de soya fermenté dans votre alimentation. Bien sûr, la modération a bien meilleur goût!

RÉFÉRENCES

  1. http://www.cancerdefeatednewsletter.com/11/060511.html
  2. Dees C, Foster JS, Ahamed S, Wimalasena J. Dietary estrogens stimulate human breast cells to enter the cell cycle. Environ Health Perspect. 1997 Apr;105 Suppl 3:633-6.


Commentaire de Micheline:

Dans ce débat concernant le soya il est très difficile de discerner qui a raison. Pour certains, le soya est l’aliment miracle du siècle, pour d’autres c’est le poison du siècle – un aliment tellement transformé et génétiquement modifié que nous ne savons plus à quoi nous avons affaire. Personnellement, j’évite le soya car j’ai mal à la tête à chaque fois que j’en consomme sous forme non fermentée – c’est probablement parce qu’il me congestionne le foie. Et je connais plusieurs personnes qui ont ce problème. Ce qui m’a surtout convaincu des dangers du soya non fermenté est le cas de deux personnes qui se sont retrouvées avec une bosse douloureuse au sein, chaude au toucher. Ceci est très inquiétant bien sûr. À cause de ce qu’elles avaient lu sur le site santé des femmes, elles ont arrêté le soya (l’une d’elles buvait 8 oz de lait de soya par jour, et l’autre utilisait du tofu soyeux pour faire sa crème Budwig le matin). Après avoir cessé de manger (ou boire) du soya, la bosse inquiétante a disparu. Je me méfie donc énormément du soya – c’est vraiment une arme à deux tranchants et il faut faire très attention sous quelle forme et en quelle quantité on le consomme.

 
<< Retour

Commentaires  

 
#1 Jeannette 01-07-2011 20:01
Bravo à Micheline de donner l'heure juste au soya! Je me méfie aussi du soya non-fermenté depuis nombre d'années et je consomme seulement celui sous forme fermentée... natto, miso, etc.

La nutritionniste Kaayla T. Daniel, PhD, CCN, a sonné l'alarme avec son livre, " The Whole Soy Story " - The Dark Side of America's Favorite Health Food et son blog sur Internet a uniquement rapport au soya. Quant au Dr Joseph Mercola, médecin holistique renommé et auteur de livres à succès, il a une opinion très sévère à propos du soya non fermenté, comme on peut voir dans ses articles ou vidéos sur son site.
Citer
 
 
#2 Françoise 13-07-2011 14:00
Bonjour,

Quid des yaourts au soja aux fruits que je trouve délicieux (sous certaines marques seulement ! sojasun et soyade), horreur ou non ? et les pousses de soja qu'on fait chez soi, ça aussi c'est une horreur ? ça n'est pas fermenté !
Citer
 
 
#3 fanfan 28-07-2011 02:38
Dites donc! ça commence a être drôlement compliqué de s'alimenter aujourd'hui!!

Mes deux grand-mères ne se préoccupaient pas autant de ce qu'elles mangeaient et elles sont mortes a un âge vénérable, l'une à plus de 90 ans et l'autre dans les alentours de 80-84 je suis plus certaine...

Je pense que le plus gros problème que nous ayons aujourd'hui est le stress que nous subissons bien plus que tout le reste, qui nous rend malade

Je ne suis pas pour l'abus, ni pour les drogues et autres mais je ne m'empêcherai pas de manger des biscuits et parfois des chips et je ne vais pas commencer à m'en faire pour le soya en plus!!

Bonne chance à celles qui aiment s'en faire!
Citer
 
 
#4 SDF 04-08-2011 15:47
J'ai une question pour vous: vos deux grand-mères ont-elles consommé beaucoup de soya dans leur vie? Je suis née dans les années 40 et je ne me souviens pas avoir vu du lait, fromage ou yogourt de soya dans les supermarchés avant le début des années 80. Le principal problème avec le soya est que nous ne le consommons pas comme le font les Japonais, et par conséquent nous pouvons nous attendre à avoir des résultats différents. Je suis bien d'accord avec vous, ça devient compliqué de s'alimenter aujourd'hui et je crois que la principale raison est que nous sommes beaucoup mieux informés sur le pour et le contre des aliments. Le soya est très controversé, et c'est surtout à cause de la façon dont il est consommé en Europe et en Amérique du Nord. Mais comme dans bien des choses, la modération a meilleur goût et nous permet de manger non seulement des biscuits et des chips mais aussi du soya à l'occasion sans avoir à se stresser!

Micheline O'Shaughnessy
Citer
 
 
#5 Shantelle 16-02-2013 02:24
Bonjour,

J'ai lu votre article car je consomme de la boisson , et non du lait, de soya depuis quelques années. Étant végétarienne je trouvais que c'était une bonne façon d'aller me chercher quelques nutriments et vitamines de plus .

J'ai regardé les ingrédients sur les cartons de mes litres de boisson de soya mais je n'y ai vu '' Isolat protéique de soya '' alors je ne sais vraiment plus si c'est un bon ou mauvais produit que j'ingurgite chaque jour ,à raison de 3 ou 4 verres !

J'aimerais avoir la chance d'êtr éclairé sur le sujet et je vous en suis grée à l'avance .

Bonne journée !
Citer
 
 
#6 Nadine 16-05-2014 16:07
superbe article, merci! est-ce que vous avez des bonnes marques bios qui se retrouvent sur le marcher Québécois à nous suggérer! je n'en consomme pas du tout par choix et intolérance aussi, alors c'est difficile pour moi de conseiller des bonnes marques fiables aux autres qui veulent absolument en consommer! merci et continuer de nous partager toutes ces informations si précieuses! :-)
Citer
 
 
#7 Nadine 17-05-2014 14:47
Citation en provenance du commentaire précédent de Nadine:
superbe article, merci! est-ce que vous avez des bonnes marques bios qui se retrouvent sur le marcher Québécois à nous suggérer! je n'en consomme pas du tout par choix et intolérance aussi, alors c'est difficile pour moi de conseiller des bonnes marques fiables aux autres qui veulent absolument en consommer! merci et continuer de nous partager toutes ces informations si précieuses! :-)

je voulais dire des bonnes marques bios et surtout fermenté! ;-)
Citer
 

Ajouter un Commentaire

En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Santé des femmes a le droit de les diffuser intégralement ou en partie, d'y apporter les corrections orthographiques ou grammaticales qui pourraient aider à leur compréhension, ou, à sa discrétion, de les effacer s’ils ne respectent pas les règles de diffusion du site.


Code de sécurité
Rafraîchir